dimanche 15 janvier 2017

La vraie cause de la douleur dans la dynamique des Flammes Jumelles

Je sais que cela peut être un concept difficile à envisager, pour beaucoup d'entre vous. Mais, écoutez-moi. Il n'y a pas de mal à cela ...

Je pensais que ma douleur a été causée par la séparation d'avec ma flamme jumelle. J'avais tort…

Ma douleur a commencé avant cela. Avant que je ne sache ce qu'il était pour moi. Avant que je sois consciente de la connexion. J'ai appelé cela la nuit obscure de l'âme. Elle est tombée sur moi et s'est drapée autour de moi. De la confusion, du désespoir écrasant et la douleur. Sans aucun espoir ni raison apparente. Sans aucune issue. La douleur était là. Elle existait tout simplement. Il n'y avait rien que je puisse faire, sauf me prélasser en elle. L'accepter. Elle était là. Je laissais les larmes couler. Je ne savais pas quoi faire d'autre... La fuite de ma Flamme Jumelle a eu lieu après cette douleur et a continué, mais ne nous laissons pas embrouiller. Essayons de comprendre d'où provient réellement cette douleur.

Je comprends la tristesse. Je comprends ce que l'on ressent à se noyer dans les eaux impitoyables et sombres de la douleur. Tant de chagrin. Ne sachant comment le faire arrêter. Être désespéré et prier pour voir la fin arriver. Notre fin. La fin de la douleur. De quelque manière que ce soit. Vous voulez juste que le soulagement arrive.  Vous voulez juste voir la lumière du jour. Pour sentir que vous avez une bonne raison de vivre. Ou mourir à force de pleurer...

Je suis arrivé à ce point de prise de conscience au milieu de ma douleur, à quelques reprises... Un point où je regardais la douleur. Je l'ai étudiée. Je l'ai observée. J'ai essayé de voir d'où elle venait vraiment. Je suis allé en elle. Je sentais la douleur en dehors des circonstances. Je me suis séparé de la raison de cette douleur. La douleur n'a pas disparu, elle était toujours là, mais j'ai réalisé quelque chose.... Que la douleur n'a pas été attachée à quoi que ce soit. Elle était juste là. Ce n'était pas à cause de ma situation. Elle n'était pas causée par mon jumeau, ou à cause de la séparation. Elle était  était déjà là. Quelque chose qui devait être examinée et traitée. Quelque chose qui criait son besoin d'attention. Pleurer pour l'action, le mouvement, l'énergie, la reconnaissance et le changement.

Nous rattachons des raisons à notre douleur. Nous essayons de rationaliser, de la rendre logique. Nous blâmons cette personne. Nous pensons que nos réactions de douleur sont parfaitement valables, compte tenu des circonstances, mais c'est un mensonge. Vous voyez, vous pourriez avoir dix personnes différentes qui toutes expérimenteraient la même chose, il y avoir réactions complètement différentes. Les circonstances ne provoquent pas la réaction, ce que vous faites. Vous êtes celui qui réagit à ces circonstances. Votre réaction est votre réaction, c'est quelque chose qui était déjà là. Quelque chose qui existait déjà en vous, et tout ce qui est déjà à l'intérieur de vous sort quand il en obtient la chance.

Les circonstances sont le prétexte pour que les ombres existantes viennent à la surface pour être vues, transcendées et transformées.

C'est pourquoi nous testons les gens. Pour voir ce qui est à l'intérieur d'eux, pour voir de quoi ils sont faits.
De quoi êtes-vous faits ?

Au cœur de votre douleur, il n'y a rien à blâmer. Il n'y a aucune circonstance qui en est à l'origine. C'est juste une illusion. Nous pensons que si les circonstances changeaient, nous nous sentirons mieux. La vérité est que, lorsque nous surmontons la douleur qui vit déjà à l'intérieur de nous, nous permettons ce changement. La douleur vient vous montrer qu'elle est là, pas à cause d'une circonstance extérieure. Il n'y a aucune circonstance en dehors qui pourrait causer de la douleur si la douleur n'était pas déjà là.

Je sais qu'il est difficile de voir cela. Je sais qu'il y a douleur imbriquée à la séparation et que la façon dont nous l'expérimentons. Mais, la circonstance est juste un déclencheur pour quelque chose qui était déjà là. Si c'était la circonstance qui avait causé la douleur, alors il serait impossible de surmonter la douleur, sauf si vous pouviez changer la circonstance. La réalité est qu'il est possible de surmonter la douleur, même si les circonstances extérieures restent les mêmes. Cela veut dire qu'il n'y a pas de circonstance provoquant la douleur. C'est la raison pour laquelle il est important de noter que cette compréhension est le point de départ à l'autonomisation. Vous devez savoir que vous n'êtes pas à la merci de votre douleur, même si vous ne pouvez pas changer les circonstances.

Alors, arrêtez de blâmer votre jumeau, ou la séparation comme étant la cause de votre douleur. Arrêtez de penser que vous ne pouvez pas y échapper. Arrêtez de penser que vous vous êtes infligée une expérience douloureuse. C'est juste une expérience. Votre réaction est celle que vous créez.
Soyez conscient de votre douleur. Regarde-la. Étudiez-la. Allez à l'intérieur. Vous verrez, la douleur peut partir aussi vite qu'elle est venue. Elle n'est attachée à rien. Elle n'est pas attachée à vous. Vous n'êtes pas lié à la douleur. Elle ne vous suit pas partout. Elle n'est pas le boulet de votre chaîne. Ce n'est seulement que de la douleur. Elle est seulement là pour vous montrer quelque chose : devenir ultra conscient et vous permettre de vous montrer ce que vous devez voir. Les circonstances, les personnes et les événements à côté.

Ce texte a été traduit par Florence

Texte original  ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire